• MTA Architectes

Guide du parfait maître d'ouvrage - 3 - Prendre son temps

Ça y est vous êtes lancé dans un projet de construction, rénovation, transformation, agrandissement avec un architecte?

Le "guide du parfait maître de l'ouvrage" donne quelques conseils destinés à ceux qui souhaitent travailler avec un architecte dans le cadre de leurs projets.

Après avoir parlé dans le dernier article de faire du tri dans les avis je vous propose de traiter sur ce nouveau sujet de ce guide du parfait maître d'ouvrage pour vous aider à travailler avec un Architecte :


Dans ce troisième article nous abordons la gestion du temps : dans notre société moderne ou le progrès dans la réduction des délais, est vécu comme une avancée, certains processus nécessitent encore un temps pour mûrir. Alors comment aborder sereinement la dimension du temps dans votre projet ?

1- Dès le départ établir un planning "réaliste" :


Dans l'article "établir son budget" nous avions évoqué que la première question à se poser avant de débuter tout projet est "est ce le bon moment ?"

Se positionner sur ce point implique également de définir ses contraintes temporelles s'il y en a. Cela sera abordé par votre architecte lors de vos premiers échanges, celui-ci pourra vous indiquer si votre projet est réalisable dans le temps imparti ou à défaut vous donner un délai réaliste et établir des "stratégies" pour votre confort. Sous-estimer le temps nécessaire à la réalisation complète de votre projet serait source de stress intense en fin de travaux et même si cela peut paraître envisageable sur le moment, rappelez vous que l’expérience de vivre dans un chantier est rarement agréable. 

2- Pendant la phase de conception, pas de précipitations :


Pendant la phase de conception de votre projet, de nombreux sujets seront abordés, cela représentera beaucoup d'informations, vous aurez probablement à choisir entre plusieurs alternatives et il vous faudra parfois quelques jours pour y voir plus clair. Et cela est encore plus vrai s'il y a plusieurs décisionnaires. Il est important pendant cette phase de bien prendre le temps de réfléchir, car les bonnes décisions ne sont pas prises dans la précipitation.

  De plus, il faudra parfois refaire les plans plusieurs fois avant de trouver LA solution qui vous convienne, et forcément cela est plus long. Car l'architecte à aussi besoin de temps pour penser et concevoir des versions alternatives à votre projet, même si parfois il semble que "déplacer l'escalier" ne prendra que quelques minutes, il faut savoir que les éléments d'un plan sont souvent interdépendants et qu'un changement qui peut sembler minime peut parfois complètement chambouler une organisation spatiale, et au final demander des heures de réflexions supplémentaires.

3 - Pendant les travaux, armez-vous de patience :


Avant le début des travaux, un planning est établi par votre architecte, il reprend les informations données par les entreprises qui interviendront et coordonne leurs allées et venues sur chantier selon un ordre bien précis. Ces délais sont alors connus de tous, et les intervenant se sont organisés de leurs côtés en conséquence. Pendant toute la durée du chantier le travail de votre architecte consistera alors à contrôler les travaux, mais aussi de tenir le planning établi au départ et de réagir aux imprévus s'ils surviennent. Les choses ainsi établies le chantier débute et les travaux s'enchaînent, mais les choses ne sont parfois pas si simples, et pour diverses raisons, sur lesquelles parfois personne n'a aucune emprise ( météo capricieuse , mauvaises surprises dans un bâtiment existant ) des retards peuvent malheureusement arriver. Ils sont très frustrants, et font l'objet de beaucoup de tensions sur chantier.


C'est l'une des plus grosses angoisses des clients et malheureusement quand cela arrive, la panique s'installe et la réponse naturelle est de vouloir compresser les interventions pour tenir le planning de départ à tout prix, quitte à mettre la pression aux entreprises pour que les travaux soient réalisés dans un délai intenable. Parfois cela sera possible, si les ressources des entreprises le permettent, mais gardez en tête que généralement plus vite = moins bien, et que si les tensions s'installent, et que les uns les autres se rejettent la responsabilité du retard, ou payent les retards de leurs prédécesseurs, tout le monde risque fort de se braquer et ce contexte tendu est rarement bénéfique pour l'avancement du chantier.

Aussi, ces situations étant assez courantes, même s'il ne s'agit parfois que de quelques jours/semaines, le meilleur moyen de ne pas être contre-productif et de se préserver est toujours de bien planifier un délai RÉALISTE dès le départ, si possible de se laisser encore une marge de manœuvre en cas d'imprévus, et surtout de "lâcher prise" en vous tournant vers les professionnels qui vous encadrent pour trouver des solutions et limiter au maximum les retards supplémentaires.



© 2018 MTA